La tendinite de l’épaule

Epaule douloureuse à cause d'une tendiniteLa tendinite de l’épaule est la plus connue de toutes les tendinites. Elle se situe au niveau de la tête de l’humérus, et se déclenche suite au frottement des tendons sous l’omoplate. L’épaule étant une partie du corps qui n’est pas très sollicitée par les efforts, les os y sont très fins. Même s’ils sont moins soudés les uns avec les autres, afin de permettre une meilleure mobilité pour les mouvements, la tendinite de l’épaule ne vient pas du fait des efforts fournis lors de port de charge, mais des frottements répétés, notamment en levant les bras de façon très répétitive. Les mouvements effectués quotidiennement peuvent entraîner ce style de tendinite, si vous faites de la course à pied (le bras allant d’avant en arrière), de la natation ou encore dans certaines professions.

Cette souffrance survient notamment chez les personnes proches ou passant la cinquantaine. Alors qu’elles ne se sont jamais plaintes jusque-là, elles peuvent ressentir des picotements qui les gêneront dans leur quotidien.

Les causes

Afin de mieux comprendre le phénomène de cette tendinite, il faut savoir que l’articulation de l’épaule compte quatre muscles. Ces derniers constituent la coiffe des rotateurs. Tous ne sont pas responsables des tendinites. Le principal concerné est le muscle sus-épineux. Le tendon, en prolongement de ce muscle qui le rattache à l’os, est très flexible, mais peu élastique. Il peut donc se montrer endommagé, suite à toutes les actions qui le sollicitent.

Comme toutes les tendinites, les causes sont diverses. Cependant, les plus reconnues sont celles qui arrivent suite à un faux mouvement ou un mouvement répétitif. Un geste brusque peut en être l’origine, mais la pratique sportive intense l’est aussi. L’activité professionnelle (manuelle) déclenche aussi une tendinite de l’épaule, à partir du moment où la gesticulation, et l’effort, se répètent souvent. En revanche, ce type de tendinite apparaît aussi, si vous restez trop souvent dans la même position, en étirant vos ligaments de façon anormale. Cela revient à dire qu’une mauvaise position en dormant ou devant un écran d’ordinateur n’empêchent pas la venue d’une tendinite, contrairement à ce que l’on peut penser. Les ligaments sont en constant étirement, donc mis à l’épreuve durant toute la nuit ou tout le temps où vous travaillez devant votre écran.

Il ne faut pas oublier de préciser aussi qu’une carie peut être la cause d’une tendinite. Cela paraît invraisemblable, et pourtant cela est vrai. L’infection peut descendre très bas dans le cou et dans l’épaule, et venir fragiliser le tendon. L’effet ressenti sera un tiraillement qui ne vous fera pas forcément mal, mais qui vous incommodera.

Les conséquences

La tendinite de l’épaule entraîne non seulement des douleurs dans l’épaule lorsque nous la bougeons, mais ces dernières peuvent atteindre le cou ou les doigts. Les gestes effectués vers le haut font aussi énormément souffrir. Si votre épaule vous fait souffrir, c’est que les tendons de la coiffe des rotateurs fonctionnent anormalement. Au lieu de glisser dans leur « tube » étroit, entre la tête de l’humérus et l’acromion, cette dernière aurait tendance à vouloir sortir de son axe. De ce fait, les tendons s’y frottent, et à long terme, peuvent de rompre totalement. Votre épaule se trouvera donc bloquée, et la douleur sera forte. Il est très important d’adapter un traitement à votre douleur, si elle se montre persistante, d’autant qu’au fil du temps, un dépôt de calcium se forme, aggravant l’inflammation. Le moindre mouvement sera impossible, et le mal risque d’être ressenti, même au repos.

Pour finir, il ne faut pas confondre une tendinite qui ne fait pas gonfler l’épaule, avec la bursite qui, elle, fait enfler l’épaule, et laisse entrevoir une rougeur sur la partie endolorie.

Soigner une tendinite de l’épaule

Des soins sont envisageables en cas de douleur intense, mais il est vivement conseillé de ne pas immobiliser la zone atteinte. Cela conduit tout droit vers un affaiblissement du tendon. Il est donc préférable de consulter son médecin qui ne vous donnera pas de médicaments forts, mais juste un anti-inflammatoire. Continuer à bouger peut faire mal, mais cela s’atténuera au fil du temps.

Les femmes actives sont généralement les plus touchées. Entre 25 et 50 ans, elles ressentent quelques douleurs au niveau de l’épaule que, bien souvent, elles laissent « traîner ». Or, ce n’est pas l’idéal dans la mesure où, quand le tendon est atteint, cela ne s’améliore pas au fil des jours. Il est donc impératif de connaître les différents soins adaptés à ce mal.

Dans un premier temps, il faut toujours rechercher la cause d’une tendinite de l’épaule. Un effort brusque (déménagement, faux mouvement) peut en être l’origine. L’activité professionnelle a, elle aussi, un rôle important dans la tendinite de l’épaule. Une mauvaise position en continue n’est pas « le top ». Enfin, la pratique sportive à outrance ou régulière n’est pas non plus sans impact.

En consultant un médecin, il vous dira exactement ce qu’il en est. Il vous imposera le repos total durant quelques jours avec des anti-inflammatoires, calmant votre douleur. Si celle-ci ne passe pas, il faudra donc envisager autre chose, telles que des infiltrations. Le repos ne doit pas durer trop longtemps, au risque d’ankyloser tous les muscles rejoignant le ou les tendons abîmés. Associés à une pommade appliquée localement, 80% de guérison totale est possible ! Néanmoins, il faut suivre scrupuleusement le traitement, c’est-à-dire bien respecter les conseils du médecin qui vous dira de ne pas bricoler (ou autres) pendant une dizaine de jours.

Infiltrations

La deuxième méthode qui s’avère soulageante aussi est l’infiltration dans la région douloureuse. A raison de trois séances, séparées d’une semaine, l’injection de cortisone agit sur la douleur et l’inflammation. Bien que plus précises que les pommades ou les antalgiques, vous risquez, malgré tout, de toujours souffrir au bout des trois séances. Dans ce cas, il convient d’adopter d’autres soins plus poussés, ayant à faire à une tendinite plus grave que celle penser au départ.

Physiothérapie

Si après toutes ces techniques de soins, cela ne se montre pas concluant, vous opterez pour des massages à ultra-sons ou ondes courtes. Réduisant l’inflammation, la physiothérapie est associée à quelques massages, et des médicaments. Ces séances seront étalées sur une durée de six semaines, pour un total de 15 séances environ. En revanche, suivant le centre où vous vous rendez pour vos séances, il n’est pas impossible que votre spécialiste pratique les ondes de chocs (= ondes sonores). Alors qu’elles sont bien plus efficaces que n’importe quelle autre, il est nécessaire de savoir qu’elles peuvent être parfois douloureuses, et surtout, pas prises en charge.

Pas de chirurgie

Quoi qu’il en soit, l’intervention chirurgicale n’est pas pratiquée, ou très rarement. Les médecins, généralistes ou spécialistes, choisissent la voie buccale ou locale, jusqu’aux infiltrations, mais évitent l’opération. Le temps de rétablissement est beaucoup plus long en cas d’intervention, l’épaule devant restée bloquée, et de nombreuses séances de kinésithérapie s’imposent.

Afin d’éviter tous ces désagréments, n’hésitez pas à consulter si une douleur survient, toute minime qu’elle soit. Prise au début, votre épaule ne mettra pas longtemps à se rétablir, et les traitements seront beaucoup plus bénéfiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>