Comment soigner une tendinite du genou ?

Même si plusieurs solutions permettent de soigner une tendinite au genou, le repos le plus total est déconseillé. Offrant quelques avantages, ce repos présente de nombreux inconvénients. Cependant, une mise en décharge grâce à des cannes anglaises, une attelle, un strapping ou une genouillère soulage particulièrement le genou endolori, sans pour autant en ankyloser les muscles se trouvant tout autour.

En fonction de votre tendinite, les anti-inflammatoires agissent ou non de manière significative. En cas de crise aiguë, ils se montrent efficaces, alors que pour une tendinite chronique, il est préférable de choisir un traitement de fond. Associés à une crème, ils soulagent très bien la douleur.

Mésothérapie

Certains médecins n'apprécient pas de traiter une tendinite au genou par médicaments. Ils sont plus adeptes à des séances de mésothérapie qui consistent à injecter des micro-doses d'antalgiques sous la peau, dans une région proche de celle qui fait mal. Aucun effet indésirable n'a été constaté jusqu'alors, mais beaucoup d'effets désirables ont pu être signalés. Le nombre de séances n'est pas déterminé à l'avance, dépendant de l'évolution de la tendinite, et de la douleur ressentie.

Cette procédure est l'inverse des infiltrations locales qui, elles, sont en nombre limité. Quelques séances sont prescrites, accompagnés de médicaments et de repos. Puis viennent ensuite les séances de physiothérapie, consistant à utiliser les ultrasons, le laser ou le courant antalgique. Les séances de kinésithérapie par massage profond (= massages très appuyés sur la zone douloureuse) sont aussi très précises et efficaces. Après une telle consultation, vous vous sentirez nettement soulagés.

Etirements

Enfin, avant d'envisager une opération qui pourrait être évitée, l'équipe de Stanish a développé une technique d'étirements, en trois étapes. La première a pour but d'augmenter non seulement la longueur, mais aussi l'élasticité du muscle et du tendon. La deuxième permet d'augmenter, petit à petit, les limites de la résistance du tendon. Celle-ci ne se fait pas en une fois. La troisième, et dernière, renforce le tendon qui sera plus enclin à résister à certains chocs ou efforts.

Tous ces exercices demandent un certain temps avant de constater que la guérison est enfin là. Pour débuter, et sans se déplacer, vous fléchissez les genoux, tout en gardant les pieds à plat, le haut du corps bien droit dans l'alignement du bassin. Une flexion des genoux à 30° est largement suffisante pour commencer. Sur les conseils de votre kinésithérapeute, vous pourrez augmenter votre flexion jusqu'à parvenir à 45°, voire 60°. Effectués pendant une à deux semaines, n'hésitez pas à dire à votre praticien si la douleur diminue ou non. Dans le cas négatif, il faudra peut-être attendre un peu plus longtemps avant d'arriver à 60°.

Cette étape passée, vous devez maintenant agir de façon plus dynamique, en exécutant des pliés-étirés. Par série de 10, vous répèterez cette action trois fois. Après quelques secondes d'arrêt, vous pouvez reprendre. Cela vous permet de travailler votre façon d'amortir le « choc », et votre tendon se consolidera au cours des séances. En débutant lentement, vous accélèrerez un peu à partir de la troisième flexion, puis de la sixième jusqu'à 10.